Les Chiffres De La semaine

La Police municipale assure de jour comme de nuit une présence sur l’ensemble du territoire au service des Rémois(es) et une permanence de la vidéo protection depuis le Centre de Supervision Urbain. Le PVE (électronique) a été généralisé à l’ensemble des équipes.

Reims.fr – Version jpg

Activité événementielle et présence dans les quartiers

La police municipale s’est concentrée cette semaine sur la sécurisation de la rentrée scolaire. Des patrouilles préventives ont été engagées sur l’ensemble des établissements.

Une présence de proximité est maintenue à l’écoute et à l’appui des Rémois(es) par des patrouilles régulières de jour comme de nuit sur toute la ville. Il est à noter une présence soutenue des équipages sur le secteur Erlon en accompagnement de la vie nocturne en coordination avec la Police nationale. Plusieurs quartiers ont fait l’objet d’une attention particulière : le secteur Pommery-Verrier, le secteur Léon Blum dans le cadre de l’interdiction relative au BBQ.

 Activité contraventionnelle

–       25 véhicules ont été placés en fourrière, pour stationnement gênant ou abusif.

–       144 contraventions ont été dressées, pour des stationnements gênants, diverses infractions au code de la route et infractions aux arrêtés du Maire dans le domaine de la propreté urbaine. A signaler deux verbalisations pour déversement d’urine sur la voie publique

–       6 PVE (PV électroniques) ont été dressés pour réprimer des infractions au code de la route commises lors de mariages à l’hôtel de ville samedi 7 septembre.

 

Sécurisation, lutte contre la délinquance, activité de renseignement

–       14 personnes ont été interpellées sur la voie publique en vue d’être mises à disposition de l’Officier de Police Judiciaire pour divers délits

–       Plusieurs animaux en divagation ont été ramenés au refuge ou à la clinique vétérinaire

–       9 rapports d’information et/ou d’intervention ont été établis en vue de transmission aux Officiers de Police Judicaires.

Activité du CSU

–       Le CSU (Centre de Supervision Urbain) a traité sur réquisition, 23 demandes d’extraction d’enregistrements vidéo réalisés grâce aux caméras de la ville. Plusieurs de celles-ci ont permis d’apporter des éléments probants dans un travail en étroite collaboration avec les enquêteurs de la Police nationale et de la Gendarmerie.