Bétheniville : Une Station D’épuration Respectueuse De L’environnement

 

 

 

 

 

Bétheniville : une station d’épuration respectueuse de l’environnement

 Catherine Vautrin, présidente de la communauté urbaine du Grand Reims inaugure la nouvelle station d’épuration construite à Bétheniville, mercredi 6 mars, à 15 heures.

Cette station permet la gestion d’un volume d’eaux usées d’environ 45 500 m3 par an pour quelques 470 abonnés, soit 1 800 équivalent habitants. Les travaux ont permis d’ajuster le dimensionnement de l’ouvrage à la démographie de cette commune du nord-est rémois et d’améliorer la qualité des rejets dans la Suippe, conformément aux attentes de la police de l’eau.

Onze mois de travaux ont été nécessaires pour installer la nouvelle station, sur la même parcelle que l’ancien équipement. Sous dimensionnée, l’ancienne station n’assurait plus un filtrage efficient, notamment des nitrates. Le montant total des travaux, réalisés après deux mois d’étude, s’élève à 1 198 602 euros. Le Grand Reims a bénéficié d’un financement de l’Agence de l’eau Seine-Normandie, de l’Etat via la Dotation d’Équipement des Territoires Ruraux et enfin de RTE (réseau de transport électrique) dans le cadre du plan d’accompagnement de la ligne 400 000 voltsLonny-Seuil-Vesle.

Comment ça marche ?

L’épuration des eaux usées est obtenue par des opérations de dessablage-dégraissage via grille et tamis, le passage dans un bassin d’aération luttant contre la pollution carbonée et azotée grâce à l’action de bactéries. Le traitement du phosphore est réalisé grâce à l’ajout de chlorure ferrique. A noter que les boues constituées des résidus obtenues après décantation dans un clarificateur sont traitées puis stockées dans un silo, pour être valorisées par épandage agricole une fois séchées.

Les travaux de la nouvelle station d’épuration de Bétheniville sont le fruit d’un programme pluriannuel d’investissement permettant entre autres d’améliorer les niveaux de rejets dans les cours d’eau : plus 17 millions sont investis chaque année jusqu’en 2021, soit une enveloppe globale de 86 millions d’euros. Le réseau du Grand Reims est constitué de 50 stations d’épuration (dont 10 avec des niveaux de rejets non conformes à la réglementation) pour 91 communes raccordées à l’assainissement collectif.

La compétence eau et assainissement est gérée par la communauté urbaine du grand Reims sur un bassin de vie de 143 communes, soit près de 300 000 habitants depuis le 1er janvier 2017.