Musées : Vers Un Nouveau Centre De Conservation Et De Recherche

 

 

La première pierre des nouvelles réserves des musées de la cité des sacres a été posée jeudi 29 novembre par Arnaud Robinet, maire de Reims. Elle permettront une amélioration considérable de la conservation des collections de la Ville et représente la première étape de la réhabilitation-extension du musée des Beaux-Arts. Ces réserves constituent un centre de conservation et de recherche de près de 5 500 m2. Pierre angulaire d’une politique muséale ambitieuse, elles seront achevées fin 2019. Ce chantier, lancé en septembre, a nécessité trois années d’études et de préparation menées par les équipes techniques municipales.

Faute de place, le musée des Beaux-Arts a dû fermer progressivement plusieurs de ses salles d’exposition pour les convertir en réserves ! Les riches collections des musées rémois souffraient d’un manque de place et de conditions de conservation parfois préoccupantes. Les deux nouveaux bâtiments seront construits dans la zone Farman, à proximité des archives municipales. Le bâtiment principal, en plus de proposer des espaces de stockage, garantira la pérennité des œuvres en offrant des normes de conservation optimales. Le second bâtiment sera dédié au stockage des véhicules, militaires notamment.

Arnaud Robinet, maire de Reims, et Pascal Labelle, adjoint au maire délégué à la culture, ont fait le choix de créer des réserves mutualisées qui profiteront aux nombreux musées gérées par la ville de Reims : le musée des Beaux-Arts, les musées Saint-Remi, de la Pompelle et de la Reddition, musée Le Vergeur (qui doit rejoindre le giron des équipements municipaux début 2019), mais également la bibliothèque Carnegie et, plus ponctuellement, les Archives municipales ou le Planétarium.

Stockage, décontamination, restauration…

Le nouveau site s’étendra au total sur 5483 m². Il comprendra 3 900 m² de réserves organisées par matériaux et types d’œuvres : mobilier, peintures, sculptures, textiles et métaux… Il sera également composé de différents espaces techniques dédié à la sécurité, à la décontamination des œuvres, au stockage du matériel. Enfin, il sera enrichit de deux ateliers de restauration et d’une salle de consultation pour accueillir les chercheurs.

Ce chantier de 9,6 millions d’euros bénéficie d’une aide financière de la Région à hauteur de 2,7 millions d’euros et de l’Etat à hauteur de 1,2 millions d’euros. Débuté en septembre 2018, le chantier se poursuivra jusqu’en fin d’année 2019. Le déménagement des collections du musée des Beaux-Arts sera engagé dans la foulée, afin de préparer le début des travaux de rénovation de l’édifice. Ce projet ambitieux a été élaboré en partenariat étroit avec l’Etat et la Région Grand-Est, et accompagné par la Direction régionale des affaires culturelles, l’architecte-conseil du Service des Musées de France et le Centre de recherche et de restauration des musées de France.

Beaux-arts : un patrimoine en éveil !

Des œuvres de Corot, Cranach, Monet, Pissarro, des frères Le Nain, Gauguin, Foujita… Les trésors encore peu connus du musée des Beaux-Arts de Reims vont trouver un écrin à leur hauteur. À l’horizon 2023, le musée des Beaux-Arts de Reims aura doublé de volume, passant de 3 500 à 7 000 m2. A quelques mètres de la cathédrale, le musée actuel situé dans l’ancienne abbaye Saint-Denis va profiter d’une réhabilitation-extension afin de s’enrichir de nouveaux espaces, notamment dédiés à Léonard Foujita et d’une salle d’exposition temporaire.

 

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.