Centre-Ville De Reims : une zone 30 sur 51 km

Centre-ville de Reims : une zone 30 sur 51 km

De juillet 2018 à juillet 2019, un déploiement progressif

 Le passage du centre-ville de Reims en zone 30 débute le 16 juillet pour atteindre en juillet 2019 un périmètre de 51 km de voiries apaisées. La zone 30 s’étendra, à terme, à l’intérieur d’un secteur allant du nord au sud, des Promenades au parc des Arènes du Sud (Saint-Remi), et de l’est à l’ouest, de la Coulée Verte au boulevard de la Paix.

 

 

Pas à pas, les automobilistes sont invités à partager la chaussée avec piétons et modes de déplacement doux. Encourager la cohabitation de tous les usagers de l‘espace public, en toute sécurité, c’est l’objectif de cette zone 30 également vectrice d’attractivité.

A Reims, ville qui comptabilise 550 km de voiries, la zone 30 du centre-ville s’étendra à l’issue d’un plan de déploiement progressif sur 51 km contre 11,3 km actuellement, unifiant les tronçons actuels. S’ajoutent à ce secteur englobant l’ensemble du centre-ville tel que défini par le Plan de Déplacements Urbains (PDU), les portions de zone 30 déjà existantes dans les quartiers ou celles à venir.

Ce vaste projet d’aménagement, cohérent avec les orientations du PDU adopté en décembre 2016, est la pierre angulaire d’une dynamique nouvelle de partage de l’espace public.

Sécurité, attractivité et mode de déplacements doux

En plus d’améliorer la sécurité des usagers, le passage en zone 30 a pour objectif de renforcer le rayonnement commercial et touristique du centre-ville rémois et d’accompagner les projets urbains structurants, tels le projet Reims Grand Centre avec les futures Promenades ou le complexe aqua-ludique, en proposant des continuités de cheminement confortables. Autre avantage impactant la qualité de vie, le passage en zone 30 vise à encourager l’usage de la marche et du vélo pour les déplacements de courte distance, internes au cœur d’agglomération.

La zone 30 est un espace public où s’instaure un équilibre entre les pratiques de la vie locale et la fonction circulatoire, en abaissant la vitesse maximale autorisée. En complément d’une vitesse limitée à 30 km/h, les règles de circulation s’adaptent avec une présence plus importante de la priorité à droite, du double sens pour les cyclistes et avec l’absence de matérialisation des traversées piétonnes. Bien sûr, les passages piétons existants ou ceux situés dans des zones spécifiques (type sortie d’école) seront conservés, au cas par cas.

Des aménagements pour accompagner les usagers

Pour accompagner ces nouvelles pratiques, la voirie est repensée pour offrir davantage de lisibilité : marquages au sol, bandes de résine, signalisations verticales et aménagements, si nécessaire, comme des chicanes. Certains profils de rue seront aussi modifiés, pour faciliter la cohabitation entre la voiture et le vélo, telles les rues Voltaire ou J.J Rousseau. Pour appliquer le double sens cycliste, les élus rémois ont choisi de privilégier une largeur minimale de voie de 3 m (contre 2,70 m réglementaires). A noter également la présence de chevron au sol pour accompagner la trajectoire des cyclistes. 

Zone 30 du centre-ville, chiffres clés

10 % de probabilité de blessures mortelles en cas de choc avec un piéton à 30 km/h, contre plus de 80 % à 50 km/h

13 m de distance de freinage à 30 km/heure, contre 26 m à 50 km/h

51 km de zones apaisées en centre-ville, contre 11,3 km aujourd’hui

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.