Reims, ville Exemplaire en Matière d’évolution De la Fiscalité locale Depuis 2014

 

Reims, ville exemplaire en matière d’évolution de la fiscalité locale depuis 2014

 

 

 

. Arnaud Robinet, maire de Reims, se félicite des chiffres parus dans l’observatoire UNPI des taxes foncières sur les propriétés bâties, publiés ce jeudi 12 octobre. En effet, l’organisation a repris les chiffres de l’évolution des impôts locaux sur une période de 5 ans, de 2011 à 2016.

Il apparaît ainsi qu’à Reims, ces cinq dernières années, la taxe foncière ajoutée à la TEOM n’a augmenté que de 6,18 %…soit moins que l’augmentation due à la majoration légale des bases d’imposition, votée chaque année au Parlement. Cette majoration a évolué de + 6,56 % sur la période.

 

Arnaud Robinet souligne que la stabilité des taux à la Ville, à l’agglomération et bien sûr, la baisse de 20 % de la TEOM votée par Reims Métropole depuis 2014, expliquent ce résultat conforme à ses engagements pris devant les Rémois.

Grâce à la modération fiscale voulue depuis 2014 et à une gestion saine qui a mis fin à certaines dépenses excessives comme le train de vie de la mairie (-20 % des indemnités du maire et des adjoints, baisse des dépenses de communication et cérémonies?), la Ville affiche des chiffres flatteurs.

Arnaud Robinet souligne de surcroît que de nombreux tarifs n’ont pas augmenté comme ceux des bus et du tramway depuis 2015, la gratuité de la 1e heure de stationnement a été instaurée dans les parkings en ouvrage, la taxe sur les enseignes a été divisée par deux?

–       Comparés aux deux autres villes du triangle marnais, les chiffres rémois sont nettement meilleurs.

–       Comparé aux grandes villes du Grand Est (Strasbourg, Mulhouse, Metz, Nancy), même constat.

–       Sur les 50 plus grandes villes de France, Reims a subi la 4e hausse la plus faible !

Arnaud Robinet entend continuer jusqu’à la fin de son mandat cette politique, tant ses concitoyens sont mécontents du matraquage fiscal, quand bien même les collectivités vont continuer à subir les baisses de dotation de l’Etat.

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *